Une transatlantique en voilier en période Covid-19, est-ce possible ?

transatlantique en voilier en période de Covid-19

La période des transatlantiques arrive ! Il y a déjà plusieurs propositions sur notre site (cliquez ici pour voir les offres de transatlantique en voilier). Évidemment, nous nous sommes posés la question. À quoi va ressembler une transatlantique en voilier en période de Covid-19 ?

Quel est l’impact du Covid-19 sur les transatlantiques à la voile ?

Chaque année, ce sont un petit millier de bateaux de plaisance qui traversent l’Atlantique. Cette année, à cause du Covid-19, nous avons beaucoup moins d’offres d’embarquement transatlantique. En quoi le Covid-19 complique-il la vie des plaisanciers en transatlantique ?

Tout d’abord, depuis le printemps dernier, les récits des voyageurs en voilier ayant vécu la fermeture mondiale des frontières ont afflué. Ceux-ci ont révélés les difficultés pratiques et psychologiques liées au COVID-19.

  • Des difficultés d’ordre pratique : comment faire pour organiser les escales, pour se ravitailler, en cas d’avarie ou pour un changement d’équipage ? Où trouver les informations officielles concernant l’ouverture, la fermeture, la période de quarantaine, l’obligation de réaliser un test ou non. Comment sont appliquées les règles officielles sur le plan local ? Difficultés avec les administrations 
  • Des difficultés d’ordre psychologique : peur de tomber malade dans un endroit dépourvu de soins hospitaliers ou dans un pays dont on ne maîtrise pas la langue. Que se passe-t-il si l’on a un malade à bord ? quel va être l’accueil réservé aux étrangers à l’escale en temps de pandémie ?

Ensuite, parce que le Rallye des Îles du Soleil 2020 est annulé. Le Rallye des Îles du Soleil est une transatlantique en flottille. Il est organisé et sécurisé pour tous les voiliers de plus de 10m. Son annulation diminue fortement le nombre de bateaux qui souhaitent traverser l’atlantique. À noter toutefois que le rallye anglosaxon, l’ARC (Atlantic Rally for Cruiser) est maintenu et débutera le 22 novembre.

En conclusion, il faut être particulièrement optimiste pour organiser une transatlantique en voilier en période de COVID-19. Par conséquent moins de propriétaires de voiliers se lanceront dans une transatlantique cette année. Toutefois, nous notons sur vogavecmoi.com un nombre constant de candidats à la transatlantique. Par conséquent, les transatlantiques en voilier organisées par des skippers professionnels sont une bonne opportunité pour ceux qui souhaitent voyager cette année! Lire aussi notre article : Traversée de l’atlantique en voilier : prenez le large avec un professionnel

Conseils pour ceux qui envisagent une transatlantique en voilier en période de Covid-19

Test ou confinement de l’équipage avant de partir ?

Le confinement (la quarantaine) est une façon de se protéger à défaut de pouvoir réaliser des tests COVID. Nous vous conseillons de faire un test de dépistage au COVID-19 avant votre départ. Vous serez plus tranquille et confiant si vous savez que ni l’équipage ni vous n’êtes porteur du coronavirus. Vous pourrez partir en bonne santé et dans la bonne humeur ! C’est bien que le test soit le plus récent possible et que l’équipage se réunissent immédiatement après avoir reçu les résultats.

Si vous ne pouvez pas faire subir un test à l’ensemble de l’équipage, la solution reste le confinement préalable. Désormais les autorités sanitaires recommandent un isolement de 7 jours en cas de suspicion de Covid-19 correspondant à la période d’incubation du virus. Il peut être prudent que l’équipage d’une transatlantique en voilier en période de Covid-19, vive ensemble une période de 7 jours avec le minimum de contacts extérieurs avant de partir en traversée. Pendant ces 7 jours, les recommandations que nous donnions pour la navigation à la voile en équipage peuvent être suivies. Si la traversée est précédée de sauts de puce (par exemple, traversée de la Méditerranée ou passage du golfe de Gascogne), c’est pendant cette période que le confinement de l’équipage se fera de lui-même. En cas de suspicion de COVID, il faut isoler le membre d’équipage et le faire dépister au plus vite pour assurer son suivi médical avant d’envisager la suite du voyage.

L’application stricte des gestes barrières par les membres de l’équipage

Une fois qu’un équipage présumé sain est constitué, il doit le demeurer. Pour cela, l’équipage doit respecter avec la plus grande application les gestes barrières. Vous pouvez télécharger nos recommandations pour la navigation en équipage sur un voilier en période de covid-19. Nous vous recommandons de nommer un référent COVID parmi les membres de l’équipage qui veillera au respect des gestes barrières pour l’ensemble de l’équipage.

N’oubliez pas que la meilleure façon de rester sain consiste en 4 habitudes : 

  • Distance par rapport aux autres ou port du masque quand ce n’est pas possible
  • Port du masque lorsque vous êtes à terre
  • Lavages de main réguliers et systématiques lorsqu’un membre de l’équipage remonte sur le bateau
  • Pour vos relations sociales : pas d’embrassades ni serrages de main, privilégiez les relations sociales en extérieur ou dans un endroit aéré. 

Information pratique pour obtenir rapidement un test négatif

Au même titre qu’un passeport un Test Covid négatif 72h avant votre embarquement sur le bateau est un document qui vous ouvrira des portes et même des frontières. Longtemps apparu comme un sésame compliqué à obtenir, il est désormais (depuis début octobre) facile d’obtenir un rendez-vous dans un laboratoire.

Pour trouver votre centre le plus proche, rendez-vous sur Doctolib.fr. Vous trouverez en quelques clics le centre le plus proche qui peut vous proposer un rendez-vous pour un Test dît PCR (même le dimanche). Contrairement à ce que la rumeur prétend, les résultats des tests sont maintenant donnés entre 24h et 36h.

Nous aurons bientôt accès aux Tests antigéniques dont les résultats sont obtenus en moins de 30mn.

La plupart des pays qui demandent des Tests de moins de 72h organisent pour les plaisanciers de passage un Test à l’arrivée et un confinement dans l’attente du résultat du Test.

Information pratique sur ce qu’il faut prévoir avant d’embarquer

Il y a désormais des accessoires indispensables à rajouter au sac du marin :

  • 1 thermomètre électronique pour le bateau
  • 5 masques lavable pour les déplacements à terre
  • 5 masques chirurgicaux
  • Bouteille personnelle et différenciée de gel hydro-alcoolique (avec prénom par exemple)
  • Vos mouchoirs en papier à usage unique
  • Gourde personnelle et identifiée
  • Stylo personnel et identifié
  • Voir nos recommandations générales pour votre sac de marin

L’hygiène à bord du bateau est primordiale car la moindre maladie (rhume, toux) est analysée comme une suspicion de Covid et peut vous contraindre à rester à quai pendant 1 à 2 semaines.

Ne lésinez pas sur le lavage de main. Il ne faut pas laisser trainer ses affaires dans les parties communes du bateau.

Dernier point, cette année, il est interdit d’attraper froid lors de vos quarts de nuit !

Tant que vous n’avez pas les résultats des tests, vous devez rester à l’ancre ou être amarré dans la zone de quarantaine de Covid. Vous pouvez demander un poste de quarantaine à la marina, prendre du carburant, de l’eau et organiser des réparations si nécessaire.Les résultats des tests sont normalement annoncés le lendemain matin sur la VHF Ch. 10. Une fois que vous aurez obtenu un résultat négatif, vous serez invité à vous rendre au bureau de la marina pour effectuer toutes les procédures d’arrivée habituelles. Vous serez aussi dirigé vers un poste d’amarrage normal du port.

Ou peut-on faire escale au cours d’une transatlantique en voilier en période de Covid-19 ? 

Premièrement, il faut se renseigner sur les modalités d’entrée dans les pays des escales choisies. Tous les pays exigent une déclaration administrative préalable d’arrivée (la plupart du temps sur Internet) Certains pays peuvent avoir fermé leurs frontières, demander un test COVID-19 récent, d’autres, imposer une quarantaine aux voyageurs.

C’est ici que ça se complique : les sources sont diverses et pas toujours cohérentes car les sites internet officiels ne sont pas toujours mis à jour de manière concomitantes. 

Voici les sources que nous vous conseillons : 

  • Le site du ministère de l’Europe et des affaires étrangères qui donnent des conseils par pays : cliquez ici
  • Le site de l’Union Européenne Re-Open EU qui centralise ce type d’informations pour les voyageurs des pays européens. Ce site renvoie vers les sites nationaux pour trouver les formulaires à remplir obligatoirement
  • Le site internet noonsite, qui est un site anglophone, est un outil de planification de croisière qui a réalisé un travail remarquable de recensement des mesures liées au COVID-19 dans tous les pays visités par les plaisanciers et leurs déclinaisons pour ceux qui arrivent en bateau. Nous avons eu l’occasion de tester ce site lors de la traversée retour l’année dernière du bateau de VogAvecMoi, le Lagoon 450F Lipopette, et les informations trouvées étaient justes et conformes. Nous le recommandons.
  • Lire les informations pour voyager sans risques dans cet article

Quelles sont les conditions d’escale à Gibraltar (15/10/2020) :

Tout navire arrivant dans les eaux de Gibraltar doit avoir rempli une déclaration écrite ou une déclaration électronique en utilisant le portail SYDONIA à l’adresse suivante https://www.hmcustoms.gov.gi/portal/services/electronicPreDeclarations.jsf

Si vous faites escales à Gibraltar, vous devez vous signaler aux douanes au moment de l’accostage. Vous ne pouvez pas descendre à terre tant que les autorités ne vous y ont pas autorisé. Vous devez également contrôler quotidiennement vos symptômes et votre température, en tenir la liste et signaler immédiatement tout signe de maladie à la GHA en appelant le 111.

Vous n’avez pas le droit d’utiliser les transports publics. Si vous avez besoin d’un transport, vous pouvez appeler un taxi spécial par exemple.

Quelles sont les conditions d’escale aux Canaries ?

Pour une escale aux Canaries, l’Espagne ne vous impose pas de quarantaine. Cependant, vous devrez respecter les mesures de contrôle sanitaire. Vous devez remplir un formulaire numérique 48h avant votre arrivée. Vous obtiendrez un QR code que vous devrez présenter au moment du contrôle de sécurité. https://www.spth.gob.es 
Votre température sera également prise. Une fois aux Canaries, vous pouvez circuler librement entre les différentes îles. Le port du masque est obligataire dans la rue et les espaces publiques. Comme en France, vous devrez respecter les gestes barrières (distanciation physique, lavage de main fréquents, …)

Attention : Certains pays ont établi des restrictions ou des périodes de quarantaine à l’arrivée pour les personnes provenant d’Espagne (y compris les iles Canaries et les iles Baléares). Pensez à le prendre en compte si vous débarquez du voilier aux Baléares ou aux Canaries et que vous rentrez dans un pays qui a pris ce type de mesure (Par exemple : Belgique, Allemagne, Suisse).

Quelles sont les conditions d’escale au Cap Vert ?

Les frontières aériennes et maritimes du Cap-Vert ont été rouvertes le 12 octobre 2020.

Vous pouvez désormais faire escale dans les îles en présentant un test COVID-19 pour entrer et sortir du Cap-Vert. Le test doit être effectué dans les 72 heures précédant le voyage si vous voyagez par avion, ou avant le départ de votre dernier port.

Quelles sont les conditions actuelles d’escale aux Açores :

Attention : les Açores sont une escale habituelle des transatlantiques retour (avril, mai ou juin). Les conditions actuelles ci-dessous pourront être révisées plusieurs fois d’ici là.

Vous devez prendre contact avec le port en amont sur canal 10 de la VHF. Une fois avoir répondu aux questions du port et installé au mouillage ou amarré, la police maritime viendra effectuer les formalités de dédouanement et fournir les instructions pour être dépisté.

Si vous passez les tests et que tous les membres de l’équipage sont négatifs, vous serez alors accueilli à terre. Dans le cas contraire, si vous êtes positifs ou que vous ne voulez pas vous faire tester, vous devrez rester sur votre bateau pendant toute la durée de votre séjour.

Témoignage d’une transatlantique retour vécue par Laure en avril/mai 2020.

Il est certain qu’il y aura moins de bateaux aux escales mais ça ne veut pas dire que vous ferez moins de rencontres ! Laure a fait une transatlantique retour en voilier en période de Covid-19 en période de confinement et nous a raconté son expérience :

L’ambiance entre plaisanciers aux escales était hyper drôle dans le sens où, avant de partir, on se faisait des apéros boat avec nos annexes. On se retrouvait avec les potes, chacun restait dans son bateau sur son annexe mais nous partagions l’apéro ensemble. C’était sympa et convivial.

transatlantique retour en voilier en période de Covid-19

On a fait escale aux Açores. Dans le port d’Horta, ils avaient mobilisé et sécurisé un ponton spécialement pour les voiliers en transatlantique. Nous ne pouvions pas aller en ville. En fait, il y avait des barrières au bout du ponton et nous n’avions pas le droit de les franchir. C’était bien organisé car nous avons pu commander par téléphone l’avitaillement pour le reste de la transatlantique et des plats des restaurants locaux qui nous étaient livrés au bout du ponton. 

transatlantique en voilier en période de Covid-19

C’était un petit peu frustrant parce que on avait beaucoup entendu parler du bar Le Café des Sports, bien connu des navigateurs qui font escale aux Açores. On aurait bien aimé y faire la fête, prendre un verre en terrasse, manger une bonne glace mais c’était impossible et bien frustrant. Toutefois, au même moment, toute l’Europe était confinée et nos amis étaient enfermés chez eux, donc nous étions tout de même heureux d’être en train de traverser l’atlantique! Au final, sachant que tous les équipages du ponton venaient de traverser l’océan pendant au moins 15 jours, nous savions que nous n’avions pas le COVID-19 et nous avons décidé d’inviter sur notre bateau tous nos voisins, et nous avons fini la soirée à une vingtaine de marins de plein de nationalités différentes. On s’est bien amusé et nous garderons tous un souvenir mémorable de cette soirée hors du commun !

Voyager en voilier en période COVID, c’est sûr que c’est une ambiance particulière. 

Toutefois, cette soirée est un bon exemple d’un super souvenir que nous n’aurions pas forcément vécu si nous avions pu quitter notre ponton. Enfermés ensemble sur le même ponton, nous avons été obligés de nous rapprocher de tous nos voisins et nous avons vécu une expérience folle ! 

Si l’on doit trouver d’autres bons côtés à cette période COVID, c’était super agréable de ne voir personne en mer. C’était sublime et magique, cette impression d’avoir la mer à nous tout seul. »

Très belle transat !

L’équipe de VogAvecMoi-VogWeek

Nos autres articles de blog sur le même thème :

Découvrir sur le blog de Vogfleet : l’aventure d’une bande de copains qui est partie en transatlantique en catamaran

Conseils pour préparer son sac marin

Bien choisir ses équipiers pour réussir sa transatlantique en voilier

Etre équipier pour le convoyage d’un voilier

Bateau stop : essayez la bourse aux équipiers VogAvecMoi

Traversée de l’atlantique en voilier : prenez le large avec un professionnel

Etre équipier lors d’une transatlantique retour, le bon plan

Laisser un commentaire